Archives de Catégorie: Economie américaine

Une image vaut 1000 mots

Source: ici

Source : ici

Publicités

Éliminer la Fed

Plusieurs demandent l’élimination de la Federal Reserve Bank. La plupart des politiciens et économistes nous disent qu’une telle décision serait catastrophique. Ce pett vidéo nous explique très bien certaines des conséquences d’un tel changement.

Fiat Empire

Documentaire d’environ une heure sur la Federal Reserve System.

Le début de la fin

Lors de la crise de la dette des États-Unis, et le blocage au Congrès d’une résolution pour augmenter le plafond de celle-ci, la première firme à avoir osé décoter le gouvernement fédéral, la firme Egan-Jones, a redonné nouvelle aujourd’hui. Suite à l’annonce de la troisième phase de facilité quantitative « QE3 », la dette des États-Unis a subit une nouvelle décote, passant de AA à AA-, avec un regard négatif sur le futur. En effet, l’annonce, qui signigie en d’autre mots que le gouvernement lance une opération de dévaluation du dollar sans limites et barèmes, ne peut qu’être une extrèmement mauvaise nouvelle pour les créditeurs de notre voisin du sud.

Source: CNBC

QE3

Comme nous avions prévu ici, la Federal Reserve viens d’annoncer cet après-midi une troisième version du Quantitative Easing – QE3. Des montant additionnels initiaux de 40 milliards par mois minimum seront déployés dans l’espoir de redémarrer l’économie des États-Unis. Ceci s’ajoute à l’extension du programme « Operation Twist », qui tente de modifier la courbe des taux d’intérêts (yield curve). Les deux programmes déploieront donc un minimum de 85 milliards par mois, et cela pour une durée indéterminée. La quantité et la durée sont donc maintenant à la discretion de la banque centrale, et la voie à l’hyperinflation est officiellement ouverte.

Lire la suite

Les chiffres d’Obama

Le président Obama a fait un discours récemment sur la situation de l’emploi aux États-Unis, et a cité certains chiffres. Les chiffres utilisés sont techniquement vrais. Mais ce vidéo démontre comment il est facile en citant des chiffres précis de faire paraître une situation favorable ou défavorable, selon notre choix, en modifiant les paramètres. Très éloquent.

[youtube:https://www.youtube.com/watch?v=RnKYFMjgQ70%5D

 

Changement de stratégie à la Fed

Nous entendons régulièrement que la raison pour laquelle les mesures de stimulation économique ne fonctionnent pas aux États-Unis est que celles-ci sont d’une ampleur trop réduite, et que plus doit être fait. Selon cet article paru chez Bloomberg, plusieurs dirigeants de la Federal Reserve commencent à pousser pour une excuse différent: chacune de leurs intervention était chiffrée à l’avance, et donc les différents acteurs savaient à quoi s’attendre, ce qui limite le pouvoir d’agir de la Fed. Ils désirent donc que la prochaine intervention de la Fed soit de nature illimitée.

Est-ce le début de l’hyperinflation? Le futur nous le dira!

Faire les bons choix

Avec toute la controverse autour des gaz de schistes, voici un vidéo qui a le mérite d’expliquer clairement en quoi consiste cette procédure:

Surtout, voici à côté de quoi le Québec pourrait bien passer si , un fois de plus, on fait le choix de l’immobilisme.

La fin du dollar?

Nous avons eu quelques entrées sur le blogue à propos des multiples ententes entre divers pays pour les échanges commerciaux sans utiliser le dollar US, qui est traditionnellement la devise d’échange. Plusieurs pays, ainsi que le FMI (ici et ici), ont demandé la fin de ce rôle important pour la devise US.Hollande, le nouveau président français aussi demandé l’expulsion du dollar comme devise de réserve, ici. La Chine et la Russie le demandent depuis des années, et même les Nations Unies sont sur la même page.

L’annonce de QE3 est imminente… Est-ce maintenant le bon moment pour ce changement à portée historique?

 

Employés problème

Plusieurs municipalités aux États-Unis font face à la faillite, pour plusieurs raisons: mauvaise gestion, fraude et problèmes syndicaux. La petite banlieue de Los Angeles, dénommée Hermosa Beach, en est une. Elle a à son emploi 10 lecteurs de parcomètres. Les qualifications nécessaires pour l’emploi: pouvoir conduire un véhicule à transmission manuelle, pouvoir s’occuper de larges animaux, pouvoir lire et interpréter les règlements municipaux et avoir un diplôme d’études secondaires.

La compensation moyenne de l’emploi? De 67,367$ à 84,267$. Deux des employés sont au dessus de la moyenne et gagnent environ 92,000$ et 93,000$.

Et on se demande pourquoi les villes sont en problème?

Source: OC Register

Faillite à San Bernardino

Un an après la faillite de Central Falls au Rhode Island, la ville de San Bernardino en California fait face aussi à ses créditeurs. Ce sera la troisième ville de cet état à déclarer faillite depuis le mois de Juin cette année.

La ville, ainsi que plusieurs autres, fait face à des baisses de revenus ainsi que des conventions collectives trop généreuses, au niveau de la compensation ainsi que des plans de retraites. La ville de 210,000 habitants, à 65 km de Los Angeles, fait face à 1 milliard en dettes, et environ le même montant en actifs. Les dettes sont dûes à environ 25,000 créditeurs qui sont principalement ses employés.

La ville a diminué son nombre d’employés de 20% depuis 4 ans, et négocié des coupures d’environ 10 millions en salaires, mais cela n’a pas été suffisant à rétablir l’équilibre budgétaire.

Sources: Business Week et Reuters

Facebook et la Californie

Depuis des années, nous pouvons suivre les déboires financiers de la Californie, un des États les plus progressistes des États-Unis. À chaque année, il semble y avoir une crise pour tenter de boucler le budget de cet État, et à moins d’un miracle, la même chose se produira cette année.

Voyez-vous, le budget de l’État compte sur bien des événements positifs pour s’équilibrer, comme bien des budgets… mais le gouvernement de l’État avait compté sur des revenus sur les gains des actionnaires de Facebook, vu son offre initiale au public en Mai dernier. Au budget, on estime ces gains à près de 2 milliards ! Le budget prévoyait une action à 35$, ce qui aurait apporté 1.5 milliards au trésor public. Disons que l’action devra remonter rapidement pour ne pas causer une crise la bas. Peut-être que les redevances sur le film Social Networking aideront un peu? Qui sait…

Source: ABC

L’extraction de l’économie américaine

L’année dernière le chroniqueur économique Dylan Ratigan s’est « laché lousse » à son émission pour se plainder de la corruption et de l’extraction de la richesse des États-Unis par des intérêts particuliers. Il fait de très bon points, et son commentaire est toujours d’actualité.

 

Uncovering the Fed

Très beau travail sur la Réserve Fédérale des États-Unis…

Lire la suite

Quelques fait sur SNAP

SNAP (Supplemental Nutrition Assisstance Program), ou plus connu sous son surnom, « Food Stamps » est un vaste programme social fédéral des États-Unis. Vaste à quel point? Regardons un peu…

Lire la suite

Stockton: faillite municipale

La ville de Stockton en Californie a déposé son budget mardi. Ce budget est basé sur une demande de mise sous protection de la loi sur les faillites. La ville a tenté de boucler son budget depuis quelques années, sans succès, étant très touchée par la crise immobilière qui sévit aux États-Unis. Ce cas est très important car, si accepté, sera la plus grosse faillite municipale des États-Unis. Plusieurs autres demandes ont été refusées sous des clauses qui permettent aux états de s’opposer à des faillites municipales de trop grande taille.

Celle-ci a déjà fait défaut de certaines obligations en février, ce qui a permit à des créditeurs de saisir un des édifices municipaux. La ville veut tenter de couper dans les avantages sociaux et les pensions de ses employés pour rétrécir ces dépenses.

Source: Reuters

Dollar US: Un autre clou s’enfonce

Le Chine et le Brésil ont signé un accord leur permettant de faire 30 milliards d’échanges commerciaux, passant outre le dollar américain pour les transactions. Ce n’est pas la première fois que la Chine fait un traité de ce genre, car en Mars dernier elle avait signé un accord similaire avec l’Australie. Les pays continuent à s’organiser pour vivre sans le dollar US comme monnaie de réserve, et cela aura éventuellement un impact majeur sur l’économie des États-Unis, qui survit à bien des chocs grâce à ce phénomène.

Source: BBC

Le monde fictif de Krugman

Dans une entrevue lundi dernier, au Colbert Report, Paul Krugman a fait certaines déclarations.

« If Mitt Romney is elected president, the U.S. will experience an economic disaster the likes of which have been recently seen in Ireland »

« Ireland is Romney economics in practice, I think Ireland is America’s future if Romney is president. »

« They’ve laid off a large fraction of their public workforce, they’ve slashed spending, they’ve had extreme austerity programs, they haven’t really raised taxes on corporations or the rich at all, they have 14 percent unemployment, 30 percent youth unemployment, zero economic growth. »

Et bien, je ne sais pas dans quel monde Mr. Krugman vit… j’imagine dans le monde des données officielles de l’État. Si regardait la réalité quelques instants, il verrait que l’Irlande est les États-Unis. Le taux de chômage réel est d’environ 16%, le taux de chômage des jeunes est encore plus élevé, et la croissance économique des États-Unis n’est mincement positive que si on accepte le taux d’inflation manipulé officiel.

La différence avec l’Irlande? Les États-Unis n’ont pas encore commencer à s’attaquer à la dette et aux déficits! Et qu’en déplaise les fantaisiste, il y a aura un jour où cela devra arriver.. et plus ils attendent, plus la crise sera difficile.

La guerre contre Egan-Jones

Souvent quand on pense à Wall Street, nous pensons aux grandes firmes de notation qui attribuent à divers produits une cote de crédit. Aux États-Unis, les trois grands sont Standard & Poors, Moody’s et Fitch. Pendant très longtemps, celles-ci avaient la confiance du public et personne ne questionnait leur sagesse. Durant la dernière crise, par contre, ils se sont fait prendre à attribuer des cotes AAA sur des produits combinés d’hypothèques à caractère très douteux, et dont le résultat a été catastrophique pour beaucoup d’investisseurs qui se croyaient en possession d’un bien sans risque. Un des problèmes de ces firmes, c’est que c’est l’émetteur du titre qui paie la note. Possibilité de conflit d’intérêt serait la façon polie de s’exprimer sur la chose..

Lire la suite

Une conséquence de la chute de Lehman Bros

La firme firme d’avocats Jenner & Block a relâché une série de courriels d’employés de Lehman Brothers au grand public. Certains d’entre eux font bien rire les analystes qui peuvent maintenant les lire. Un favori est un rapport de recherche Morgan Stanley sur Lehman « Bruised, Not Broken, Poised for Profitability. ». Ce rapport était publié 47 jours avant la chute de la vénérable firme.

Par hasard, qui en est l’auteur? Surement, sa carrière a pris un mauvant tournant après avoir écrit un papier qui pourrait être difficilement plus erroné… Et bien l’auteur se nomme Patrick Pinschmidt. Que fait-il aujourd’hui? Il est conseiller sénior au département du Trésor.

Et voilà pourquoi je continue à croire que l’État ne pourra se sortir de son bourbier en écoutant les conseils des mêmes personnes qui ont causé la crise en premier lieu….