L’Italie sort de l’impasse

La plupart des politiciens ne peuvent pas faire la bonne chose … même si ils le veulent.

Ils sont pratiquement obligés de voter selon la ligne du parti. Les États-Unis sont un bon exemple. Si les politiciens veulent changer de politique économique, les républicains ne peuvent pas voter pour augmenter les impôts. De même, les démocrates ne peuvent pas voter pour une baisse des dépenses.

Leurs blocs  respectifs les jetteraient à la porte s’ils le faisaient. Et ils le savent.

Mais Monti était dans une position différente quand il a pris le contrôle du gouvernement italien le 16 Novembre 2011. Il n’avait pas gagné un concours de popularité. Les gens ne l’ont pas élu.En fait,  le président italien Giorgio Napolitano a demandé à Monti de prendre le poste de premier ministre. Et il a accepté.

Au cours des 14 derniers mois, Monti a conduit un groupe de d’experts, non-élus et non-politiciens. Ils ne s’inquiétaient pas de leur cote de popularité. Ils étaient dans la rare position d’être en mesure de faire la bonne chose. Et ils l’ont fait…

Le gouvernement Monti a présenté des mesures d’austérité d’urgence pour sortir l’Italie de sa spirale d’endettement et de croissance stagnante, et pour restaurer la confiance du marché. Il a pris des décisions difficiles… décisions que la plupart des politiciens n’ont pas le courage de faire (surtout si ils veulent se faire réélire.)

Il a annoncé ses mesure « sauver l’Italie » mesures au cours d’une conférence de presse à la fin de 2011. Les mesures appellent à une augmentation des impôts,  la réforme des retraites et des mesures pour lutter contre l’évasion fiscale. Il a même renoncé à son salaire!

Monti a même eu le courage de repousser les mesures par le biais d’un décret d’urgence … En d’autres termes, elles sont entrées en vigueur avant qu’elles ne soient officiellement approuvées par le Parlement italien.

Les politiques Monti ont divisé le peuple italien, et son travail est loin d’être fini… Mais jusqu’à maintenant, son travail a été un succès. Le tableau ci-dessous démontre que les mesures de Monti fonctionnent…

 

De la fin 2010 à la fin 2011 – le pic de la crise de la dette de l’Italie – le rendement des obligations de 10 ans du gouvernement italien a presque doublé. C’était un signe que le marché n’avait pas confiance en l’Italie. À 7%, le gouvernement a du mal à payer les intérêts sur sa dette. Avec des taux au-delà de ce niveau, on pensait généralement que l’Italie serait sur le point de défaut. (Pensez aux PIIGS)

Mais, comme le montre le graphique, le marché a changé d’avis quand Monti est entré en fonction. En un peu plus d’un an, le rendement des obligations de 10 ans du gouvernement italien a chuté de 36%.

Le marché obligataire nous dit quelque chose. Il nous dit que l’Italie est sur la bonne voie. La baisse des rendements montrent que le marché commence lentement à refaire confiance au pays. Et même si les choses ne sont pas parfaites, elles s’améliorent à chaque jour.

Publicités

Publié le 5 janvier 2013, dans Crise économique, Economie Mondiale, Marchés. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. L’article est la « bonne version » d’une réalité bien différente. La version des journaux affiliés aux gauches et aux médias européens. Monti, en réalité, a précipité le Pays dans la récession, il n’a pas fait les coupures nécessaires et il a seulement taxé la population pour donner l’argent aux banques françaises et allemandes.. Son intervention a seulement renvoyé le problème et on espère de le renvoyer le plus tôt possible. Un bureaucrate deconnecté de la realité. L’homme de banques.. Beaucoup d’italiens comme moi, on attend seulement qu’il soit renvoyé. Les gros problèmes d’italie ont commencé avec l’introduction de l’Euro qui était en effet, le marc allemand. Malgré la dette de l’État, les italiens sont riches et propriétaires de leurs maison pour le 85% et Monti est intervenu sur les épargnes des italiens parce-qu.il représente les intérêts de l’Europe et pas des italiens. Il faut aussi se rappeler que aussi l’Italie avait endossé la dette de la Grèce, Portugal, Irlande… Si j’en aurai le temps je vous mettrai les liens qui témoignent du mauvais gouvernement de Monti.

  2. Je ne partage pas du tout votre opinion que Monti à fait la bonne chose. Sachez que Mario Monti est un banquier et ils travail pour les intérets des banques.

    • J’aimerais ajouter qu’un bon exemple qui démontre que l’austerité ne fonctionne pas est la Grèce, à chaque anné ils ont besoin d’une nouvelle aide financière. Pourquoi est-ce que la 1è, 2è,3è…etc n’ont-elles pas fonctionnées?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :