Mes prédictions pour Obama

Il est à noter que mes prédictions ne sont basées que sur mon opinion, et non pas sur des informations privilégiées. Mais je vais partager celles-ci avec vous pour le plaisir de l’exercice. Donc voici ce que je prédit pour le deuxième mandat de Barack Obama à la présidence des États-Unis.


Deux guerres additionnelles: Une guerre imminente en Iran, comme déjà discuté ici. L’autre, selon moi, sera en Afrique. Une tentative d’amener les États-Unis en conflit dans la région de l’Ouganda où la Chine est très active politiquement et économiquement a échouée (Kony 2012). Possiblement, plutôt dans la région sud-ouest du continent, qui se révèle être une source nouvelle et très intéressante au niveau pétrolier (pensons Namibie, Angola). Cette région a le même potentiel de découvertes, géologiquement, que les nouveaux puits ultra-profonds au large du Brésil.

Le relancement de l’industrie automobile n’a pas réussi, simplement parce qu’il ne s’est pas attaqué aux véritables problèmes (legacy costs, flexibilité). GM n’arrive pas à sortir de nouveaux modèles compétitifs, et sa seule profitabilité provient des marchés émergents. Une deuxième intervention devra avoir lieu, possiblement dans ce mandat. D’autres industries, à déterminer, seront nationalisées (lignes aériennes?).

Aussi, à mesure que la crise financière s’étend en Europe, les dégats vont continuer à ravager les entreprises financières toujours précaires aux États-Unis. Le même problème d’intervention dans les marchés par Fannie Mae et Freddie Mac a aussi lieu sur le marché des prêts étudiants, dont le gouvernement a assoupli les règles l’an dernier pour aider les université en enrôler plus d’étudiants. Le marché est moindre (environ 3 trillions) mais tout de même énorme, et les institutions sont en mauvais état. Le gouvernement devra faire une autre ronde de sauvetage dans le monde financier, mais peut-être plus subtilement pour ne pas ameuter les citoyens.

Le mouvement de subventions des énergies vertes continuera à recevoir ses subventions, et le gouvernement restera anti-hydrocarbures, mais cela n’empêchera pas le boom énergétique en cours de continuer son essor.

Côté facile: nous verrons des hausses de taxes, et une impossibilité à couper les dépenses. Le déficit budgétaire augmentera, et la Federal Reserve devra continuer à acheter a majorité des titres du gouvernement. La Chine est déjà en processus de diversification de ses réserves financières et évite autant que possible le dollar américain. Le Japon a ses propres problèmes, et devra en fait rapatrier de plus en plus de son épargne plutôt que de l’investir à l’étranger. Les pays arabes vont éviter l’agresseur américain en plus grand nombre.

Il devrait y avoir un ralentissement dans l’adoption de nouvelles lois qui restreignent les libertés individuelles, mais par contre une utilisation plus étendue de celles qui sont déjà en effet. À mesure que la crise financière qui est toujours en cours ne peux plus être camouflée par les statistiques, de grands mouvement de protestation naîtront (et les vieux comme OWS continueront). Les autorités séviront contre ces mouvements qui menacent la stabilité sociale du pays. Nous verrons, entre autre, une utilisation beaucoup plus grande de drones dans les espaces aériens civils pour contrôler et observer les foules.

Les mouvements divisifs comme la guerre à la drogue continueront de plus belle, malgré les divers référendums populaires adoptés hier pour légaliser les drogues douces dans certains états.

Il pourrait certainement vers la fin du mandat, y avoir un mouvement (contrôlé par l’élite politique) pour passer outre les limitations constitutionnelles, et demander au Président de rester en place et se présenter pour un troisième mandat pour terminer son travail et de résoudre les crises économiques, sociales et militaires (voir F.D Roosevelt).

J’aurai sûrement l’occasion de m’étendre sur plusieurs de ces points. Alors à bientôt, et bonne chance!

Publicités

Publié le 7 novembre 2012, dans Economie américaine, Politique Américaine. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Deux guerres additionnelles? et comment ils vont financer le tout?

    L’Iran c’est pas une nation de pygmés, une guerre avec L’iran entrainerait le prix du pétrole à plus de $200 le baril, ce qui paraliserait l’économie mondiale.

    • Pierre-Yves St-Onge

      Quand je parle de guerre, elle n’est pas nécessairement longue, ou en fait déclarée. Le premier mandat de Barack Obama est déjà flou à ce sujet et a participé à 5 conflits: Iraq, Afghanistan, Libye, Yémen et Somalie. On peut compter ou non le Pakistan, où il y a des attaques régulières à l’aide de drones.

      Le conflit en Iran à ce point aura lieu avec ou sans les États-Unis. Israël a bien voulu attendre les élections avant d’agir, par courtoisie, mais je doûte qu’ils patientent plus longtemps. Les États-Unis n’auront pas le choix d’être impliqués, volontairement ou pas, car leurs bases militaires et leurs flottes encerclent déjà l’Iran.

      De plus, l’idée de pouvoir blâmer le coût du pétrole sur une externalité plairait probablement à Obama, vu qu’il déteste les énergies sales comme le charbon et le pétrole. Plusieurs membres de son cabinet ont déjà mentionné l’attrait des prix de l’essence européens…

  2. « elle n’est pas nécessairement longue »

    Vous croyez que cela serait court?

    Avez-vous entendu parler de la guerre Iran-Iraq? Elle a durée 8 ans !

    Une frappe sur l’Iran ce n’est pas une seule frappe comme sur le réacteur Osirak.

    Israel n’a pas les capacités militaire pour frapper l’Iran. Il faudrait l’aide des USA et ensuite la région serait en feu. On disait la même chose avec l’Iraq!

    Conséquences, aucun pétrolier ne pourrait passer par le détroit d’Ormuz sans risquer de se faire couler. Donc augmentation des prix du pétrole et paralysie de l’économie mondiale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :