Déficit zéro: plus difficile que prévu?

Un des nombreux grands débats d’actualité au Québec se porte sur le déficit de notre gouvernement, et comment nos nombreux programmes sociaux sont en fait payés grâce aux généreux transferts de péréquation. Ces paiements des « provinces riches » aux « provinces pauvres » transférèrent en grande partie un montant approchant le 9 milliards de dollars par année de l’Alberta au Québec. On argumente ces jours-ci sur le fait que nous acceptons en principe, sinon en fait, cet argent de l’Alberta qui la gagne en exploitant ses ressources en hydrocarbures tout en refusant d’exploiter les nôtres.

Tous les côtés du débat présentement semblent avoir le focus sur une situation tel qu’elle est aujourd’hui sans penser que toute situation économique est en flux constant, et que nous devons, comme au hockey, regarder où sera la « puck » pour l’intercepter, plutôt que de regarder où elle est présentement.

Aujourd’hui, le boom énergétique que connait l’Alberta provient principalement de l’exploitation des sables bitumineux. Ce pétrole, extrait à grand coût, par des méthodes complexes est certainement très profitable quand le prix du brut est à 120$ ou 140$, car ses coûts d’extraction et de traitement sont très élevés comparé à l’exploitation conventionnelle. Un profit qui peut sembler énorme, mais il ne faut pas croire que le prix du pétrole est actuellement uniforme dans le monde. Il existe plusieurs saveurs de brut – qui peuvent inclure son taux de soufre ainsi que sa densité. Les raffineries désirent beaucoup moins ce brut synthétique, et le payent donc moins cher que le brut « standard »

Le brut « Western Canada Select » a actuellement atteint récemment les 48 dollars le baril, en baisse de 42% depuis le prix de 83 dollars de novembre dernier, ce qui  environ 36% plus bas que la moyenne de 75 dollars en 2012. Le « Western Canada Select » est un mélange de brut provenant des sables bitumineux et de brut conventionnel. Sa qualité est moindre que le prix que nous voyons généralement aux nouvelles: le « West Texas Intermediate », donc il se vent moins cher que celui-ci.

Le problème de l’Alberta est que 99% du brut provenant de ses sables bitumineux est vendu aux États-Unis. Et les États-Unis depuis plusieurs années connaissent une renaissance de leur production de pétrole grâce à leur exploitation du pétrole non-conventionnel, tel le pétrole de schiste. Les États-Unis ne savent plus quoi faire de leur propre pétrole présentement, et n’ont aucun besoin du nôtre. Leur propre prix est en chute libre, et celui du pétrole en provenance des sables bitumineux est certainement disponible à un prix qui ne justifie en rien son exploitation continue.

Selon un rapport de la firme Wood Mackenzie, certains nouveaux projets de sables bitumineux nécessiteraient un prix de 90 à 100$ par baril pour être viables économiquement. D’autres ont besoin d’au moins 65$ par baril pour fonctionner. Ces projets seront certainement tablettés. Encore pire, la plupart des projets actuellement en cours on besoin de 45$ le baril pour générer un profit. Avec le prix à 48$, cela prendra combien de temps avant que l’industrie en entier opère à perte?

Donc, il ne faut pas simplement se creuser la tête sur comment notre gouvernement peut-il finalement boucler son budget et ramener l’équilibre. Il faudra voir comment on peut le faire dans la mesure où une de nos grande source de financement – l’économie albertaine – n’est pas assurée dans un futur rapproché!

Publicités

Publié le 1 novembre 2012, dans Modèle Québécois, Politique québécoise. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :