Démocratie directe

Avec le mouvement étudiant, on entend souvent parler de démocratie directe, qui semble-t-il justifierais à peu près toute action de groupe. Sans aller dans les exemples extrêmes qui ont été entendus pour dénigrer cette méthode (ie, si 10 personnes dans ma rue votent pour ne plus payer d’impôts, c’est un vote démocratique légitime, donc il doit être respecté). Nous avons vu un cas tout autre cette semaine, dans le cas de l’enseignant de secondaire 4 qui a visionné la vidéo du meurtre par Luca Rocca Magnotta. Semble-t-il qu’il a cédé à la pression des étudiants, et que ceux-ci avaient voté en majorité de le visionner.

Un vote démocratique d’un groupe ne le soustrait en rien aux devoirs moraux, et au respect des lois. L’enseignant qui a cédé à la pression est coupable au minimum de n’avoir su exercer un bon jugement et son autorité morale dans la classe. Il pourrait même faire face à des accusations criminelles pour cette action. Le vote démocratique de ses étudiants ne le soustrait en rien à ses devoirs en tant qu’enseignant, ni aux lois qui prévalent dans notre province. Et si les étudiants avaient voté qu’il fasse une reconstitution de la scène avec un des étudiants??

Publicités

Publié le 14 juin 2012, dans Éducation, Justice. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :