Le déclin de l’occident

L’historien Niall Ferguson a récemment parlé à un sommet à l’Université de Stanford. Selon lui, « Nous sommes au milieu d’une grave détérioration de la qualité des institutions occidentales. Ces institutions qui étaient les meilleures du monde ne le sont plus. »

Ferguson, plus que bien d’autres, comprends que ce qui a fait prospérer l’occident pendant si longtemps, c’est la primauté du droit. Et cette primauté est en débandade dans un âge où les banques saisissent des maisons qui ont été payées comptant, où les juges volent arbitrairement les détenteurs d’obligations de GM et Chrysler, ou quand le gouvernement limite la possibilité de voyager si de l’argent est dûe au fisc.

Même l’élite du pouvoir reconnait que quelquechose est de travers. Chaque année, le World Economic Forum à Davos, publie un palmarès annuel des pays et de leur compétitivité.

Les États-Unis étaient au premier rang jusqu’en 2008. L’an dernier, ils avaient descendu au 5ème rang. Et ce rang global n’explique pas toute l’histoire. Dans certaines sous-catégories, les États-Unis ne sont qu’un joueur de deuxième gamme…

#40 dans les standards d’audit et de rapports

#50 dans l’absence de favoritisme politique.

#36 pour l’efficacité des lois à trancher les disputes privées

Le professeur Ferguson, en analysant le rapport du WEF, remarque que Hong Kong surclasse les États-Unis dans chacune des 15 catégories reliées à la loi. Et la Chine continentale a une meilleure primauté de la loi dans deux de ces catégories.

En fait, les États-Unis ont fait le top 20 dans seulement une catégorie. Selon Ferguson: « Ce que ça vous dit, c’est qu’il y a quelque chose de pourri dans l’état de l’Amérique »

Ferguson pose la question: « Et si l’écroulement n’arrive pas étalée sur plusieurs siècle mais arrive soudainement, comme un voleur dans la nuit? Les grandes puissances et les empires sont des systèmes complexes, ce qui fait que leur construction ressemble plus à une termitière qu’à une pyramide égyptienne… incluant la tendance de passer de la stabilité à l’instabilité plutôts rapidement.

Publicités

Publié le 2 mai 2012, dans blablabla. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :