Étudiants: modèles possible?

Les étudiants en boycott nous ont souvent dit que nous devrions regarder les modèles français et scandinaves, qui sont encore moins dispendieux que le notre. Ont-ils vraiment pensé à leur proposition?
Le modèle français en est un d’inégalité claire et nette: les universités offrent une formation pour quelques centaines d’euros par année, accessible à tous. Par contre, comme il n’y a pas de fonds disponibles dans les budgets, les infrastructures tombent en ruine, l’équipement est désuet et les salles de cours sont bondées de 300-400 étudiants dans un auditorium. Ce n’est pas exemplaire… Les étudiants qui peuvent se le permettre payent le plein prix et vont dans les Grandes Écoles. Un modèle pour le Québec?

Le modèle scandinave lui, offre l’éducation complète de la maternelle à l’université. La formation est excellente, et les fonds sont là pour supporter le système. Mais, c’est un choix de société qui a été fait. La contre-partie étant que les jeunes doivent donner un an de leur temps en service militaire non-rémunéré. Les étudiants seraient-ils prêts à offrir un an de leur vie en bénéfice à la société? Probablement pas du service militaire, vu que nous sommes un province, mais il y a tellement de choses utiles qui pourraient êtres accomplies par l’énergie de centaine de milliers de jeunes adultes productifs. Un modèle pour le Québec?

Ironiquement, le parti socialiste en France veut réformer le système actuel en augmentant dramatiquement les frais scolaires. Leur but: modifier le système actuel qui bénéficie aux plus fortunés. Effectivement, d’accord ou pas, un système qui est gratuit ou presque, pour tous bénéficie les plus fortunés car eux non plus ne payent pas vraiment de frais scolaires. Le plan d’augmenter au plein tarif ces frais, qui pourraient s’élever à 10,000 euros par année inclus une augmentation massive des bourses aux étudiants moins fortunés. Résultat: les plus pauvres ne pairaient toujours presque rien, mais les étudiants provenant des familles nanties paieraient le vrai coût de leurs études.

Nos jeunes se plaignent, finalement, contre un système qui nuit aux plus démunis…

Publicités

Publié le 31 mars 2012, dans Éducation, Politique québécoise. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :