Roswell: un combat sans merci

Un résident de la ville de Roswell en Géorgie a voulu élever des poulets sur sa petite terre de 1 acre près de l’autoroute. Les autorités de la ville n’ont pas vu ça d’un bon oeil, et lui ont fait savoir en 2005.

Depuis ce temps, il s’est battu contre la ville, et a utiliser plusieurs moyens pour gagner son point: il s’est défendu en cour, il a même donné 500 poussins à un moment donné aux passants pour se faire connaitre et obtenir l’appui du public.

La ville de son côté a utilisé les armes en sa possession: le harcèlement du citoyen. Ils ont envoyé multitude d’inspecteurs pour dénicher le moindre problème réglementaire, il lui ont remis multiples contraventions quand il l’apercevaient sur la route. Il était prêt à mener le combat jusqu’au bout, mais sa demeure a été inondée en 2009, comme bien des résidences du coin, et la situation s’est détériorée à partir de ce moment. Il a fini par plaider coupable à une infraction dernièrement, et a été en prison pour 3 mois. Durant cette période, il a appris que sa maison allait être reprise par la banque… et plutôt que de perdre sa maison, il a mis le feu, avec lui à l’intérieur.

La ville a gagné son combat. Hourra pour la ville!

Il faut s’attendre à ce que des situations similaires arrivent de plus en plus souvent à mesure que l’étreinte de l’état augmente en parallèle avec le désespoir des gens.

Source: AJ news

Publicités

Publié le 29 mars 2012, dans blablabla, Justice. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :