La menace iranienne

« The stupidest thing I have ever heard. » — Meir Dagan, ex-chef de l’agence d’espionnage Israélien le Mossad, à propos d’attaquer les installation nucléaire de l’Iran

La rhétorique envers l’Iran continue son cours normal dans les médias. Les candidats républicains tentent de gagner des points de sondage en apparaissant comme des durs-à-cuire en politique internationale. Mitt Romney déclare « If you elect me as president, Iran will not have a nuclear weapon. » New Gingrich de même: « Iran is not going to get a nuclear weapon. » Rick Santorum se déclare prêt à bombarded les sites nucléaires iraniens.

Selon un article récent du Washington Post, Israel serait prêt à attaquer d’ici quelques mois: « Panetta believes there is a strong likelihood that Israel will strike Iran in April, May, or June. »

La situation actuelle a de nombreux parallèles à 2002 et l’Iraq. On nous disait à l’époque que ce pays possédait déjà des armes de destructions massives, qu’une attaque de leur part était imminente et que la seule solution pour y remédier était une courte et soudaine attaque militaire. On se souviendra que la la solution n’était ni courte ni facile, et que le danger réel était tout autre. Et la situation en Iran?

Selon M. Dagan, il serait possible de ralentir le projet iranien, mais non de l’arrêter complêtement: « The working assumption that it is possible to totally halt the Iranian nuclear project by means of a military attack is incorrect. There is no such military capability. It is possible to cause a delay, but even that would only be for a limited period of time.

Un autre vétéran du Mossad, Rafi Eitan a déclaré qu’une attaque sur le projet nucléaire retardait l’Iran d’à peine trois mois.

L’Iran a à sa disposition plusieurs mécanismes pour rendre la vie difficile à son adversaire dans une guerre assymétrique: il est en position d’attaquer les navires des eaux avoisinantes, il peut alimenter le terrorisme dans plusieurs régions, et peut travailler avec l’Hezbollah au Liban pour faire pleuvoir des roquettes en Israel. Pourquoi, alors, insister sur une attaque en Iran? Parce qu’une Iran équipée d’armes nucléaire vaporisera ses voisins, entre autre Israel.

Pourtant, l’histoire nucléaire des 60 dernières années nous montre que ce danger est moins évident qu’il ne parait. Depuis le début de cette ère, plusieurs nations ennemies ont acquis des stocks d’armement nucléaire: l’URSS, la Chine, le Pakistan et la Corée du Nord. Chacune a appris qu’elle sont inutiles commes armes offensives contre une autre nation nucléaire ou ses alliés. La raison est simple – toute nation qui lance une attaque nucléaire s’assure de sa propre destruction.

Plusieurs alarmistes nous disent que le passé ne change rien car les dirigeants de l’Iran sont différent et sont prêts à accepter leur annihilation en échange du plaisir d’éradiquer Israel… Mais si les Iraniens étaient vraiment prêts à mourir pour cette cause, il y a des méthodes plus simples avec des armes conventionnelles. Les États-Unis ont rasé les villes de Dresden et Tokyo durant la Deuxième Guerre Mondiale sans avoir recours à l’arme nucléaire. Pour une quelconque raison, l’Iran n’a pas utilisé cette option auparavant.

La Chine était aussi terrifiante quand elle a développé son armement nucléaire. Son dictateur Mao a déclaré « Nous sommes prêts à sacrifier 300 millions de Chinois pour la victoire de la révolution mondiale ». Pourtant, les États-Unis n’ont pas suivi avec une attaque préventive. Le monde est encore intact, et aucune attaque n’a eu lieu.

La Corée du Nord a aussi provoqué énormément d’anxiété quand elle construit sa bombe. Mais dans les années qui ont suivi, leur comportement a été relativement le même, pas plus, pas moins agréable et étrange qu’auparavant.

Les alarmistes insistent qu’une bombe iranienne déclencherait une course régionale à l’armement et que l’Arabie Saoudite, l’Egypte et la Turquie qui se dépêcherait à développer la leur. Mais, ils font déjà face à un voisin qui a un redoutable arsenal nucléaire, et aucun d’entre eux n’a vu le besoin de le faire à présent.

Publicités

Publié le 17 février 2012, dans Politique Américaine. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :