Une courte réflexion

La triste nouvelle du décès de Sarah Burke m’a inspiré la réflexion suivante:

Pratiquer un sport est devenu une vertue.  On nous encourage de partout à faire de l’exercice, car les gens en forme coûteraient moins cher au système de santé que les gens sédentaires. Ce genre d’affirmation néglige cependant le fait que la pratique d’un sport occasionne souvent des blessures (plus ou moins graves), ce qui allourdit la facture du système de santé: membres cassés, muscles endommagés, ….  mais aussi crises cardiaques, paralysie, etc.

Selon une étude du gouvernement du Québec (ici):

Près de 9% des Québécois âgés de 6 à 74 ans qui ont participé à au moins une activité physique ou récréative en 2004, soit un peu plus de 500,000 personnes, ont dit avoir subi une blessure qui a nécessité une consultation auprès d’un professionnel de la santé.

Ajoutons à cela les pertes de revenus et de productivité liées au fait d’avoir cessé certaines activités pendant la période de convalescence.  Au bout du compte, les blessures sportives coûtent cher à la société.

Pour être honnête, il faudrait calculer ce que coûte la médecine sportive par rapport aux économies réalisées parce les gens sont en meilleure forme … ce n’est qu’alors qu’on pourra vanter les mérites de la pratique d’un sport.

Publicités

Publié le 20 janvier 2012, dans Mythes économiques, Reflexion. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :