Archives Mensuelles: janvier 2012

Une image vaut 1000 mots

Rien à regarder! Tout va bien!

 

 

Source: ZERO HEDGE

 

La faute à Bush?

Chaque administration a pour coutume de faire porter à l’administration précédente la responsabilité des problèmes rencontrés.  L’administration Obama a fait largement usage de cette habitude en blâmant Bush pour tout et n’importe quoi.  Certes, Bush a ses torts … mais son administration est-elle entièrement responsable de la crise actuelle?  À vous de juger!

Rions un peu!

Twitter se plie à la censure

Twitter va ajuster ses systèmes pour permettre des filtres spécifiques à la législation de chaque pays, comme expliqué dans cet article du Huffington Post.

Ça sera bien plus difficile en 2012 d’organiser un autre printemps arabe! Sans compter l’impression générale d’être observés…

Selon Twitter, les tweets en questions seonrt marqués comme censurés et seront postés sur un site web public:

Twitter said it will post a censorship notice whenever a tweet is removed and will post the removal requests it receives from governments, companies and individuals at the website chillingeffects.org.

Selon eux:

« This is a good thing for freedom of expression, transparency and accountability. This launch is about us keeping content up whenever we can and to be extremely transparent with the world when we don’t. I would hope people realize our philosophy hasn’t changed. »

J’imagine que c’est mieux que d’être bloqué au grand complet. Mais, ils ont plié.

Une petite histoire de la censure internet

Cette vidéo nous donne une bonne synthèse des efforts des états occidentaux pour censurer et controller l’information qui circule sur le net.

État Policier: OOPS

Pas vraiment un autre programme… il faut bien prendre une pause!

Mais un scandale, plutôt. La membre du Congrès Harman s’est fait prendre dans une filature électronique sans autorisation judiciaire (« warrantless wiretap ») qui sont autorisés par la fameuse Patriot Act. En discutant avec des lobbyistes étrangers, elle leur aurait promis certaines actions de sa part.

L’ironie est que bien d’autres défenseur du peuple, elle a voté pour le Patriot Act…

On ne sait pas encore exactement ce qui s’est dit, mais cette vidéo nous donne quelques détails incluant une entrevue avec la politicienne sur le sujet. Elle est bien certainement outrée par cet abus de pouvoir. Je me demande si comme autant de gens, elle croit que ces lois qui se votent sont potentiellement extremement dangereuses, mais que son gouvernement étant sur le côté du bien n’en abuserait jamais…

M. Lisée veut mettre la drite K-O: partie 4 – La natalité

Regardons maintenant l’affirmation #15 de l’essai «Comment mettre la droite K-O» signé par JF Lisée.

Il écrit : Le faible taux de natalité québécois est un signe de déclin : Faux et archifaux! Pour toute preuve, il présent le taux de natalité du Québec et du reste du Canada entre 2000 et 2010, ainsi que le taux de natalité pour les principaux pays industrialisé en 2010.

1) La question démographique n’est pas centrale à l’argumentation anti-étatique.  Au mieux, elle constitue un élément qui rend difficile le maintien de certains programmes sociaux.  En revanche, dans la pensée économique libérale, les tendances démographiques ne sont pas présentées comme un problème.  Mais la pensée libérale n’est pas l’objectif de ce billet.  Je me contenterai donc de vérifier l’affirmation #15.

2) Comme les changements démographiques sont rarement très  notables à court terme, une analyse qui porte sur une décennie est insuffisante.  Pour avoir une vue d’ensemble, la tendance de long terme est plus intéressante.

Figure 1Taux de natalité 1900 – 2010

source :  ici et ici

Lire la suite

État Policier: EEA

Un autre acronyme à apprendre. Qu’est que le EEA? C’est le « Enemy Expatriation Act ». Un nouveau projet de loi dans l’arsenal du pouvoir de l’État américain dans sa lutte à la liberté individuelle. Le dernier article de cette série vous a parlé du NDAA – une loi terrible dont le président Obama avait promis d’utiliser son véto pour empêcher le passage. Il l’aura signé un peu avant le décompte de minuit le 31 décembre 2011.

Le gouvernement ne chôme pas quand il s’agit de limiter les libertés de ses citoyens, et ce nouveau projet de loi est une étape dans la direction suivie depuis la dernière décennie.

Qu’est ce que ce projet de loi dans les faits: il permettra au gouvernement américain d’enlever la citoyenneté à ses sujets dont il juge que ses activités sont contraires à l’intérêt national.Il a été proposé récemment par le Républicain Charles Dent et le Démocrate Joe Lieberman.

Selon le magazine American Thinker:

« Introduced as S. 1698 in the Senate and as H.R. 3166 in the House of Representatives, the Enemy Expatriation Act is expressly designed to ‘add engaging or supporting hostilities against the United States to the list of acts for which United States nationals would lose their nationality.’

« These bills are inconsistent with current law and Supreme Court precedent. They appear to be tailored to cow the American people, without regard for the 14th-Amendment guarantee prohibiting Congress from divesting an American citizen of his citizenship.

« On their face, S. 1698 and H.R. 3166 make it appear that any citizen ‘engaging in, or purposefully and materially supporting, hostilities against the United States’ would lose his citizenship. This is unlike current law, which also requires proof that the citizen does so ‘with the intention of relinquishing United States nationality.’ Thus, the new bills would make it much easier for the government to strip a dissenting citizen of his citizenship.

« Six of the seven expatriating acts in the current law require proof of formal actions — either a direct renunciation of citizenship, or a similar act unmistakably demonstrating a change of allegiance to another country. These bills would require neither. Rather, they describe a newly minted offense, the commission of which may give rise to the inference of an intent to renounce citizenship, but without requiring any direct evidence of such an intent.

« To be sure, current law provides that the commission of treason or other serious acts may justify an inference of renunciation of citizenship. However, before such an inference can be made, the person previously must have been convicted beyond a reasonable doubt of one or more specified criminal acts. Under the proposed bills, the government could take away a person’s citizenship in a civil action without that person having been previously convicted of a crime in a court governed by traditional procedural safeguards of trial by jury, confrontation of witnesses, and proof beyond a reasonable doubt. »

Et pour ceux qui croient qu’une telle loi ne passerait pas… je pointe dans la direction du Trading with the Enemy Act qui a été mis en place durant la Première Guerre Mondiale pour censurer la liberté d’expression, et qui permettait à l’État d’emprisonner les citoyens qui exprimaient leurs doutes quand à la guerre.

H.L. Mencken a déjà dit: « It is the invariable habit of bureaucracies, at all times and everywhere, to assume… that every citizen is a criminal. Their one apparent purpose, pursued with a relentless and furious diligence, is to convert the assumption into a fact. They hunt endlessly for proofs, and, when proofs are lacking, for mere suspicions. »

On finira sur petite touche d’humour…

Petite histoire du capitalisme et ses effets

Une présentation intéressante d’une soixantaine de minutes sur les effets du capitalisme sur l’innovation et la productivité à travers notre histoire.

Pourquoi les voleurs détestent le libre marché

Petite vidéo intéressante sur la collaboration sociale et pourquoi les voleurs détestent le libre marché.

Les publicités du Super Bowl

Pour ceux qui veulent voir les publicités du Super Bowl sans nécessairement mais qui n’ont aucune envie de regarder la partie, voici qui devrait les satisfaire:

Martin Coiteux répond à JF Lisée

J’avais envie de répondre à JF Lisée relativement à l’affirmation #2 de son livre selon laquelle il est faux et archifaux de dire que « Les Québecois ont un niveau de vie très faible, en comparaison de leurs voisins ».  Martin Coiteux a été plus rapide que moi.  Lire son excellent billet ici.

M. Lisée veut mettre la droite K-O: partie 3 – la productivité du Québec

Monsieur Lisée,

J’ai pris connaissance de votre commentaire (ici).  N’ayez crainte, dans les lignes qui suivent, je n’aurai recours ni à l’ironie ni au sarcasme ni à la moquerie ni à la dérision ni à aucun procédé de ce genre.  À l’instar de mes autres billets, je m’en tiendrai aux faits.

1) Je suis heureuse de constater que vous avez admis que le Québec occupe le 26e rang sur 105 pays…. même si cela signifie que nous nous situons malheureusement dans le quartile des pays ayant les plus hauts taux de suicide. Lire la suite

Et je cite!!

Durant le discours annuel de l’État de l’Union, hier soir, le président Obama a déclaré ceci, en citant Abraham Lincoln…

Le problème est que la citation n’est pas parfaite… M. Obama dit:

“I’m a Democrat. But I believe what Republican Abraham Lincoln believed: That Government should do for people only what they cannot do better by themselves, and no more.”

Selon Harry V. Jaffa, professeur du Collège Claremont McKenna et auteur de deux livres sur Abraham Lincoln, la citation exacte serait, tirée de son discours du 1er juillet 1854, intitulé “The Nature and Objects of Government, with Special Reference to Slavery”:

“The legitimate object of government is to do for a community of people whatever they need to have done, but cannot do at all, or cannot so well do, for themselves in their separate and individual capacities.”

Certains nous diront que les citations sont les mêmes… mais l’importance est dans certains mots utilisés: voir le contraste énorme quand on veut définir les tâches d’un gouvernement… le should et le need.

Selon Obama, le gouvernement devrait intervenir quand le citoyen ne pourrait faire mieux par lui-même… selon Lincoln, le gouvernement devrait faire seulement ce qui est nécessaire à la population mais que celle-ci ne peut faire d’elle-même ou avec grande difficulté.

La pauvre secrétaire

Surement avez-vous entendu parler de la pauvre secrétaire de Warren Buffett? Selon lui, elle paierai un bien plus haut taux d’impôt que lui. Et c’est pour cette raison que M. Buffett demande qu’on augmente les impôts sur le revenu pour les mieux nantis.

Oublions le fait que la quasi-totalité des revenus des riches comme M. Buffett ne provient pas d’un salaire, et que cela ne les affecterait pas… ça n’affecterait bien plus la haute classe moyenne professionnelle, qui elle compte sur un revenu élevé.. Non, ça serait trop facile..

L’image que l’on nous amène en parlant de la secrétaire de M. Buffett, c’est l’image de la petite dame qui a travaillé fort toute sa vie pour un maigre salaire… nous connaissons tous dans notre entourage de ces femmes super-organisées, travailleuses, sans qui leur patron partirait à la déroute en un instant. Et on sait qu’elle méritent bien leur salaire qui n’est pas si élevé que ça…

Mais, il faut penser qu’on parle de la secrétaire d’un des hommes les plus riches de la planète….

Selon cet éditorial de Forbes, Mme Bosanek gagnerait un salaire entre 200,000$ et 500,000$ par an. On est loin de la classe moyenne! Je ne lui enlève rien à ce niveau, je suis certain qu’elle est essentielle à M. Buffett, et l’aide beaucoup. De plus, je ne me sens aucunement placé pour commenter sur un contrat volontaire entre deux individus. Mais de nous dire que c’est injuste par que la dame paie 35% d’impôts tandis que lui ne paie que 15% d’impôts, c’est de l’hypocrisie pure et simple. Notre secrétaire n’est pas une citoyenne typique… nous sommes dans une catégorie de revenus dont le véritable facteur affectant l’impôt payé n’est plus les paliers d’impositions, mais la stratégie fiscale employée et comment nous répartissons nos actifs et nos revenus…

À lire sur le même sujet: Est-ce que la secrétaire de Buffett fait partie du 1%?

Notre pire ennemie

Ce texte a été publié dans le Journal de Montréal, le 26 janvier 2012:  ici

Un lecteur a porté à mon attention le texte que Jean-François Lisée a publié sur son blogue et dans lequel il présente un extrait de son récent livre Comment mettre la droite K.-O. en 15 arguments.

Il y va d’une affirmation qui dévoile son incompréhension des motivations des pourfendeurs de l’étatisme. Il écrit: «On sent bien qu’une droite québécoise carbure à la détestation du Québec, à la détestation de soi. Il y a une joie non feinte à présenter le Québec comme retardataire, tribal, paresseux.» Lire la suite

Le gagnant de la décision de Keystone XL

Nous allons ouvrir l’envelope… qui est le grand gagnant? Un indice…

Sans pipeline pour transporter le pétrole vers le sud, une alternative est disponible.

With modest expansion, railroads can handle all new oil produced in western Canada through 2030, according to an analysis of the Keystone proposal by the U.S. State Department.

Et qui de ces compagnies ferroviaires se sent prête à relever le défi?

Whatever people bring to us, we’re ready to haul,”  a spokeswoman for Burlington Northern. If Keystone XL “doesn’t happen, we’re here to haul.”

Berkshire Hathaway, la compagnie du célèbre investisseur Warren Buffet, un allié des démocrates (qui a entre autre lancé le fameux débat sur les impôts sur les plus riches récemment en annoncant que sa secrétaire payait un plus haut d’imposition que lui et demandant au gouvernement de le taxer plus) a acheté la compagnie ferroviaire en 2008…

Source: Financial Post

M. Lisée veut mettre la droite K-O: partie 2

Selon M. Lisée, la droite aime les taux de suicide élevés (ici).  Il affirme que les chiffres de l’OMS sur le taux de suicide sont plus révélateurs que les autres sources (ça se discute, mais admettons).  Un étatiste qui refuse les données du gouvernement qu’il défend?  Passons!

Voici donc les statistiques de l’OMS ici.

Au Québec, nous avons un taux de suicide 23,8 pour 100,000 personnes (source, page 16, figure 12) chez les hommes.  Quand on se compare aux autres pays pour lesquels l’OMS produit des statistiques, nous arrivons effectivement au 26e rang (la position est similaire pour les femmes).  Ça semble être une bonne nouvelle, jusqu’à ce qu’on réalise que nous arrivons au 26e rang sur  ….  105 pays!  Une précieuse information que M. Lisée ne mentionne pas.  Pourtant, elle signifie que sur 105 pays, à peine 25 ont un taux de suicide supérieur ou égal au notre, tandis 80 pays ont un taux de suicide plus faible que le notre!  Nous sommes donc dans le peloton de tête, i.e dans le top 25%.  Y a-t-il vraiment de quoi célébrer?  Toujours selon le classement de l’OMS, le Canada arrive au 40e rang!

Maintenant, comparons des pommes avec des pommes, et situons le Québec par rapport aux autres pays de l’OCDE (source). Lire la suite

La terre de la liberté, en souvenir au moins.

Un éditorial du Washington Post a récemment listé les 10 meilleures raisons pour laquelle les États-Unis ne sont plus la terre de la liberté. Nous avons parlé de plusieurs d’entre elles ici sur le blog. Certaines sont un peu plus vieilles, tel le fameux Patriot Act. Vous pouvez rejoindre l’article dans son intégralité ici.

En résumé:

  • Assassination of U.S. citizens
  • Indefinite detention
  • Warrantless searches
  • Secret evidence
  • War crimes
  • Secret court
  • Immunity from judicial review
  • Continual monitoring of citizens
  • Extraordinary renditions

Je vous invite à lire ce bref résumé. En attendant, je partage cette image qui est le summum de l’ironie…