Éco 101: le salaire minimum

Québec nous annonce que le salaire minimum augmentera de 0,25$ le 1er mai, portant le taux général à 9,90$ l’heure : ici

Pour plusieurs, cette hausse est insuffisante.  Il est vrai que 9,90$ semble peu.  Mais la solution pour aider les travailleurs ne réside pas nécessairement dans une hausse du salaire minimum.  Au contraire, pareille initiative a un effet contreproductif.  Voici pourquoi.

Frédéric Bastiat avait écrit un court mais extraordinaire texte intitulé « Ce qu’on voit et ce qu »on ne voit pas« .  Ses enseignements sont utiles pour mieux comprendre les enjeux associés à une hausse du salaire minimum.

Ce qu’on voit : les travailleurs qui bénéficient d’une hausse de salaire.

Mais il faut aussi tenir compte de ce qu’on ne voit pas.  Par exemple, pour éviter la hausse de la masse salariale, les entreprises peuvent adopter l’une des mesures suivantes:

•Remplacer les travailleurs par du capital physique
•Réduire des bonus et autres incitatifs
•Fermer ses portes pour s’installer ailleurs
•Embaucher des travailleurs au noir
Dans tous ces cas, les travailleurs ne sont pas avantagés.   Mais il y a plus.
•Le consommateur qui doit payer plus cher pour acheter ses biens
•Les jeunes, les chômeurs sans expérience, et tous ceux qui ont une productivité inférieure au salaire minimum.  Les employeurs ne sont pas disposés à payer 9,90$ à un employé qui en rapporte moins.
•Les victimes de discrimination : le manque d’emplois permet aux firmes de faire davantage de discrimination
•Le contribuable qui doit supporter ceux qui n’arrivent pas à trouver un emploi
•Les futurs travailleurs qui ne seront pas embauchés parce que leur productivité est trop faible par rapport au salaire minimum.
•Les jeunes qui décrochent de l’école parce qu’ils sont attirés par un salaire minimum élevé.
Quand on y regarde attentivement, le salaire minimum n’est pas aussi avantageux qu’on veut bien nous le faire croire.  D’ailleurs, si augmenter le salaire minimum de 25 cents était vraiment bénéfique, pourquoi se contenter d’une hausse aussi modeste.  Pourquoi ne pas le faire grimper à 15$ ou 20$ de l’heure? Poser la question, c’est y répondre!
Voici ce que Milton Friedman avait à dire à propos du salaire minimum:
… et une autre vidéo très instructive:
… sans oublier ce superbe commentaire de Walter Williams qui met en lumière l’origine raciste (oui, oui, raciste!) du salaire minimum:
Publicités

Publié le 17 décembre 2011, dans Eco 101, Effets pervers, Marché du travail. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Effectivement, le salaire minimum est un truc ridicule.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :