Le Super-Comité sur la réduction du déficit

Durant l’été dernier, les États-Unis ont vécu une crise au gouvernment fédéral, durant laquelle le gouvernement a fait face à une pénurie de fonds. Celui-ci ne pouvait plus emprunter légalement, car il avait atteint la limite légale imposée par la loi sur le plafond de la dette. Cette limite est parfaitement arbitraire, et dans les faits ne veut rien dire, car elle a été constamment remontée à chaque fois que la dette du gouvernement s’en approchait.

Par contre, l’insécurité que cela a causé a amener beaucoup de gens à s’inquiéter un peu plus de la dette et des dépenses hors-contrôle du gouvernement américain. Après de nombreuses négotiations, les deux partis (Démocrates et Républicains) ce sont entendu pour environ 1.5 trillions de coupures et relever encore une fois le plafond. Une décote de l’agence Standard and Poor’s ‘en est suivi le lendemain de la date limite. L’agence a été ensuite blâmée pour cette crise, même si elle avait averti le gouvernement américain que celui-ci devait présenter 4 trillions de coupure (en 10 ans), ou subire cette décote. Certains ont même affirmé que cette décision était anti-patriotique et que le président de l’agence de quotation devrait aller en prison pour ce geste.

Une deuxième partie de cette entente avait annoncé la création d’un super-comité pour la restructuration du déficit, composé de 6 démocrates et 6 républicains. Celui-ci a, selon la loi, jusqu’au 23 novembre 2011 pour créer un plan de réduction du déficit qui couperait un autre 1.2 trillion (sur 10 ans), et que celui-ci soit approuvé par le congrès avant la date butoir. Si cela n’est pas accompli, la loi prévoit que la somme sera automatiquement coupée de certains budgets tel que la Défense et l’Assurance Maladie (Medicare). Aucune clause échappatoire, cela arrivera!

La date butoir est à quelques jours, et aucune entente n’a encore été conclue. Mais déja depuis plusieurs semaines, ont parle que la solution au problème passe non pas par le compromis et des décisions rationnelles, mais par la politique: certains proposent de passer une loi qui invaliderait cette section de l’entente! Et on se demande pourquoi la population est cynique?

http://www.politico.com/news/stories/1111/67589.html

PS Pour mettre en perspective les montants – si le montant déjà prévu et le 1.2 trillion additionnels arrivent à passer, nous parlons d’environ 2.7 trillions en coupure, une somme énorme! Vraiment? N’oubliez pas que c’est sur 10 ans… alors on parle de 270 milliards par année, versus un déficit d’environ 1500 milliards. C’est loin de régler le problème. La décote de cet été, en théorie, devrait à moyen terme coûter plus de 300 milliards par années en intérêts additionnels! Et il ne faut jamais oublier la propensité de nos élus à repousser les dates. Toute entente qui sort du gouvernement pour réduire les dépenses ou les impôts ont toujours leur plein effet bien plus tard qu’immédiatement.

Publicités

Publié le 20 novembre 2011, dans Crise économique, Economie américaine, Politique Américaine. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :