L’extrême-droite européenne et la pensée libérale

En juillet dernier, les médias ont associé le terroriste norvégien Anders Breivik au mouvement d’extrême-droite.  Dans La Presse d’hier, dans un article sur la montée des partis islamophobes en Europe, Mali Ilse Paquin récidive et laisse entendre que l’islamophobie est un produit de la droite.  Comme au Québec on identifie la droite au mouvement libertarien et libéral (au sens économique du terme), il devient facile de lui attribuer des penchants vers l’intolérance et la haine raciale.

Or, établir ce genre de lien est la preuve que de nombreux intervenants dans les médias ignorent tout des principes chers aux libéraux et libertariens.  Le principe central est celui du respect des libertés individuelles et économiques.  Une société libre est un société où l’on respecte « l’aptitude de chacun à gouverner sa propre vie, la souveraineté de sa personne ».  Concrètement, cela  signifie que :

Chacun peut vivre selon ses valeurs.

Personne ne prétend détenir « la » vérité.

Personne ne cherche à imposer aux autres son style de vie.

Dans une société libre, chacun peut pratiquer comme il veut la religion qu’il veut dans la mesure où l’on respecte la liberté des autres.  Personne n’a le droit d’obliger ou d’interdire certains comportements.  Une femme musulmane qui souhaite porter le niqab peut le faire, mais les employeurs sont également libres de l’embaucher ou non sans craindre de poursuites judiciaires. Dans une société libre, il n’y a aucune entrave au commerce international:  on peut acheter ce que l’on veut chez qui l’on veut sans devoir favoriser délibérément les producteurs locaux.
Quand on écoute le discours de  l’extrême-droite européenne, on constate qu’on vise surtout à défendre, à promouvoir et à imposer la vision, la langue et le mode de vie des citoyens « pure laine ».  L’extrême-droite n’a donc rien en commun avec la pensée libérale, bien au contraire!  En revanche, l’extrême-droite européenne n’a-t-elle pas plusieurs points en commun avec les tenants du nationalisme québécois?
Publicités

Publié le 11 septembre 2011, dans Libertés individuelles. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Malheureusement, comme plusieurs positions libertariennes sont aussi des positions associées à la droite, bien des gens mélangent les deux. Il leur faudrait comprendre que le focus des positions libertariennes se situe sur un axe tout autre que celui associé à la politique de gauche et de droite, mais plutôt sur un axe état/individu. Tous les grands partis politiques sont étatiques dans leur philosophie. Ils ont certains désaccords quand à certaines politiques, mais ils sont tous en accord que l’État doit prendre une place prépondérante dans la vie des citoyens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :